23 septembre 2011

Rendez-vous jeudi

rendez-vous jeudi.jpg

La terrasse était vide.
Vidée par le temps hivernal.
Le soleil était pourtant de la partie mais le froid balayait les envies de s’asseoir à l’extérieur. 

Mylène s’engouffra dans le petit hôtel banlieusard. 
Elle devait l’y retrouver comme chaque jeudi après-midi.
Cela devenait une habitude.
Agréable habitude. 

Elle grimpa les marches deux par deux, et arriva toute essoufflée au deuxième étage.
Leur chambre habituelle. 
Elle frappa légèrement.
Presque un effleurement. 

Elle pénétra la pièce surchauffée. 
Il était debout,
De dos.
Elle devinait son regard perdu dans la campagne blanchie par le gel.
Elle déposa son manteau sur le lit.  S’avança à pas feutrés vers lui.
Il ne se retourna pas.
Elle l’entoura de ses bras.
Le froid lui avait glacé les mains,
Elle s’empressa de les glisser sous son pull.  Il frissonna, une chair de poule gagna sa peau. 
" Je t’attendais " dit-il doucement. 
Mylène lui sourit et l’obligea à se retourner.
Elle l’embrassa à pleine bouche.
Un délicieux mélange de vin et de saveur poivrée titilla les papilles de Mylène.
Il lui rendit son baiser de plus belle,
Glissa les mains dans son dos. 
Il entreprit de la déshabiller mais il ne dût pas faire beaucoup d’effort, elle s’en chargeait elle-même. 
L’envie la prenait, là, tout de suite.
Elle rêvait du jeudi si souvent…
Les seuls moments où ils pouvaient partager leur amour en toute intimité. 

Dévêtus,
Assoiffés,
Enviés,
Ils basculèrent très rapidement dans le gouffre des plaisirs charnels,
Se laissant l’un et l’autre s’épanouir.
Ils se connaissaient tellement bien qu'aucun mot n'était utile. 
Ils avaient exactement deux heures pour être l’un à l’autre.  Et ils en profitaient.
Simplement. 

Déjà, le téléphone de l’accueil les appelait pour signaler l’heure du départ.
Ils auraient voulu rester tous deux dans ce cocon,
Mais la dure réalité voulait les ramener à elle.
 Ils s’embrassèrent une dernière fois.
Se rhabillèrent.
Se sourirent. 
Nous partons ensemble ou as-tu encore un peu de temps à passer ici ?
C’était l’éternelle question de Mylène du jeudi. 

" Je pense rester encore un peu " dit-il.
" Ensuite j’irai chercher nos enfants à l’école ".
 " À ce soir ? " 

 © Dentelle

 

12:36 Écrit par Dentelle dans Ecriture

Les commentaires sont fermés.