29 septembre 2011

Aventure de nuit

aventuredenuit.jpg

Noriane avait les jambes repliées sous elle. Elle dormait souvent recroquevillée en chien de fusil.
Il faisait encore nuit dans la chambre et le silence embaumait la pièce.
Elle était à moitié nue.
Elle étira les jambes, sa tête était très lourde.
La douce chaleur de la couette tentait de prolonger son sommeil. Mais trop tard, Noriane avait maintenant les yeux grands ouverts.
Elle laissa glisser sa main vers l’autre place du lit.
Encore tiède.
Elle tendit l’oreille et reconnut le bruit du jet de la douche.
 

Noriane souffla légèrement,
Puis respira profondément pour ensuite affronter celui qui partageait ce matin son espace de vie.
Elle se remémora comment elle avait rencontré Denis mais ne se souvenait qu’à moitié de la fin de soirée et plus du tout de la nuit qu’elle venait de passer avec lui.
Son amie Claire avait décidé coûte que coûte de les présenter l’un à l’autre

" Je t’assure que vous êtes faits pour vous entendre…. "

 

Mais quand les gens allaient-ils comprendre qu’elle n’avait besoin de personne pour faire des rencontres ?


 

Ils allaient donc dîner tous les trois pour ensuite terminer la soirée dans une boîte.
La rencontre avec Denis ne fit aucun effet à Noriane.
" Trop rangé " pensa-t-elle.
Mais finalement il était de bonne composition et assez drôle.
Noriane se laissa aller à prendre un verre ou deux. De toute façon, elle ne conduisait pas ce soir.
 

Claire menait gaiement la conversation, riait aux éclats, ajoutait comme toujours cette fraîcheur nécessaire à un repas ou une soirée réussie.
Elle frôlait régulièrement la main de Denis, touchait avec grâce la cuisse de Noriane.
Elle était de ces personnes sensitives qui aiment le contact avec les gens.
 

Vers minuit Claire rejoignit son amie dans les toilettes. Noriane avait la cervelle embrumée par le vin. Claire lui tendit un verre et un petit comprimé rose.
" Tu te sentiras beaucoup mieux après ceci "
Le regard étonné de Noriane semblait contrarier Claire.

Elle insista.
Si si je t’assure, tu danseras ainsi jusqu’au bout de la nuit et sans mal de crâne dû à l’alcool "
 

Noriane avait envie de s’amuser et avala le comprimé magique.
 

Au bout d’une dizaine de minutes, Noriane commença à se sentir cotonneuse.

Jambes, bras, tête, tout semblait flotter légèrement.
Elle était bien.
Un peu trop probablement.
 

Dès qu’elles étaient revenues à table toutes les deux, Claire avait échangé un regard complice avec Denis.
Tout paraissait bien se dérouler.
 

Ils quittèrent le restaurant dans la voiture de Denis.
Claire avait suggéré à Noriane de s’installer à l’avant de la voiture et que la banquette arrière lui conviendrait très bien.
Plus rien n’avait d’importance pour Noriane qui planait vraiment cette fois-ci.
Elle entendait les voix de manière étouffée et toute résistance était endormie.
 

Denis tendait une main vers la jambe de Noriane régulièrement.
Elle se laissait faire, ajoutant même un sourire béat, elle se retourna vers l’arrière de la voiture pour assister à une contorsion du corps de Claire.
Celle-ci tentait de se changer.
Elle souriait comme toujours à son amie, la rassurant.
Claire ajouta langoureusement
" Tu veux aussi te changer ? j’ai de très jolies choses ici pour agrémenter notre soirée "
Denis gara la voiture le temps que Noriane passe également à l’arrière.

Il l’aida à descendre et à s’engouffrer tant bien que mal aux côtés de Claire.
 

Noriane était subjuguée par la chevelure flottante de Claire.
Elle qui avait toujours les cheveux courts et hirsutes, avait tellement envie de les toucher maintenant ! Claire savait se rendre attirante et charmante.
Noriane tendit la main et laissa glisser ses doigts dans les boucles pour terminer sur la nuque.
Elle sentit le frisson de Claire.
 

Claire avait dégrafé son soutien-gorge et ses seins s’érigeaient fièrement, gonflés par le froid.

Denis avait repris sa place de conducteur et admirait le spectacle qui s’offrait à lui.
Noriane regardait elle aussi les mamelons rosés et ne pensait plus qu’à les titiller de la langue.
Elle se pencha vers l’avant, mais n’osa pas….
Pas encore.
 

Claire avait opéré un changement tant dans sa tenue que dans son attitude.
Elle avait enfilé un petit haut moulant en latex noir qui laissait deviner les mamelons durcis.
Ses cheveux étaient maintenus très strictement en une tresse haute.
Elle enfila une jupe assortie à ce haut et se maquilla plus effrontément. 
 

Noriane avait perdu le fil des idées, des conversations et de ses propres actions.
Elle était sous domination.
 

" Enfile cette tenue s’il te plaît ma chérie ".
 

Elle rêvait où Claire venait de l’appeler ma Chérie ?
Noriane sourit et prit les vêtements.

" Enlève tout ce que tu portes surtout " ajouta Claire.
 

Noriane se déshabilla assez difficilement à l’arrière de la voiture, sous le regard subjugué de Denis. Celui-ci avait enlevé sa cravate et portait la main de temps à autre à son entrejambe où s’érigeait son désir. Il était surtout voyeur et amateur de jolies dames en couple.
Il n’aimait pas trop se mêler à celles-ci, se sentant toujours de trop et maladroit dans la justesse de leurs échanges.
 

Noriane enfila un slip tanga pourpre et un soutien-gorge qui ne couvrait qu’une minime partie de ses seins trop volumineux. Claire avait choisi celui-ci de manière à mettre en valeur les seins voluptueux de son amie.

Claire empauma un sein et pinça un mamelon pour lui donner vie.

En temps normal, Noriane aurait eu légèrement mal mais la pilule rose continuait ses effets.
Noriane était une femme toute en courbes mais pas assez féminine au goût de Claire et c’est pour cela qu’elle avait choisi des sous-vêtements si aguichants pour son amie.
Noriane remit son pantalon et son chemisier sous les regards des deux amis.
 

Denis avait repris la route et s’était arrêté devant une boîte que Noriane ne connaissait pas du tout. Elle avait le cœur léger et Claire avait même pensé à amener une bouteille avec eux dans la voiture. Elles avaient bu quelques flûtes et la tête de Noriane tournait mais elle était si bien qu’elle n’aurait échangé sa place pour rien au monde.
 

Ils entrèrent, suivirent un long couloir jusqu’à un vestiaire où on leur demanda de se déshabiller.
Claire ne se fit pas prier, maîtresse des lieux.
Elle aida même Noriane, un peu gênée de se retrouver dans une tenue aussi aguichante.
Claire gardait son haut en latex et un minuscule string qui semblait s’engouffrer dans son anatomie rasée.
Noriane ne pouvait en détacher le regard. Elle se sentit poussée vers une porte à battants.
Le bar était éclairé d’une lumière bleue phosphorescente, des petits salons étaient disposés ça et là et des gens dansaient en sous-vêtements au milieu de la piste de danse.
Une chaleur régnait ici et la musique mettait les gens à l’aise.

Noriane était dans un état second. Elle serrait très fort la main de Claire qui était tout sourire.
Denis suivait mais semblait tout aussi mal à l’aise dans son caleçon rayé trop grand.
Ils s’installèrent sur des hauts tabourets, prirent un verre pendant que Claire parcourait les autres personnes d’un regard assez hautain. Noriane ne la connaissait pas sous cet aspect et découvrait son amie sous un angle qui lui était totalement étranger.
Au bout de quelques minutes, Claire tendit un second comprimé à son amie. Noriane tentait de dire non, et secouait la tête négativement mais…. Claire savait se montrer persuasive.
" Vas-y sinon demain tu seras trop mal…. "
Noriane prit le petit cachet rosé.

Tout tournait autour d’elle, elle ne ressentait plus rien que l’envie de danser, de se laisser emporter vers d’autres rivages.
Elle sentait par moments des mains se poser brusquement sur elle mais elle aimait cette sensation et se laissait faire avec volupté.
Ils s’étaient installés dans un des petits salons et Claire avait accepté d’autres personnes à leurs côtés. Noriane n’était pas consciente de tout ce qui se faisait ou se disait autour d’elle.
Par moment, elle sentait une main la parcourir ou s’insinuer dans ses parties intimes.
Elle était bien et ne souhaitait pas que cela s’arrête.
 

Pendant ce temps, Claire avait toute sa lucidité et ne perdait pas une seule miette du spectacle que donnait son amie. Elle avait décidé d’offrir Noriane comme cadeau à son autre amie Muriel et était en train d’accomplir son méfait sous les regards d’autres mateurs dont Denis faisait partie.
Après tout se disait Claire pour se donner bonne conscience, Noriane est adulte et consentante.
Claire détourna les yeux au moment où Noriane embrassa Muriel à pleine bouche.
Elle sentit un picotement de jalousie atroce. Comment pourrait-elle supporter Muriel touchant une autre femme…. Et devant elle en plus !
Non, elle devait mettre fin à tout ce cinéma. Elle n’était plus prête à aller jusqu’au bout. Pas à ce prix !
Elle trouvait maintenant Noriane tout à fait séduisante dans cette tenue plantureuse.
Claire eut une peur bleue. Et si elles tombaient amoureuses l’une de l’autre ?
 

Claire se leva d’un bond et saisit la main de Noriane.
" Viens, sortons d’ici, je te ramène chez toi ! "
 

Claire, Noriane et Denis sortirent de la boîte et se rendirent directement chez Noriane.
Claire l’aida à se coucher, se glissa à contre cœur à ses côtés pour s’assurer que tout allait bien.
Un peu plus tard, au petit matin, Claire fila sous la douche et s’apprêtait à affronter Noriane et toutes ses questions…
 

C’en était fini pour Claire de jouer à des jeux aussi dangereux….
 

© Dentelle

14:35 Écrit par Dentelle dans Textes érotiques pour adultes

Les commentaires sont fermés.