29 septembre 2011

Rouge gorge

rougegorge.jpg

Elle fuyait.
Elle s’enfuyait dans ses pensées grenat.
Ses yeux flottaient sur la ligne d’horizon tel un planeur fatigué, et par moments, ils revenaient à la vie réelle, semblant poser mille questions.
Cette femme était nue.
Pratiquement.
Un ruban rouge coulait autour de son cou, tranchant sa peau blanche laiteuse.
Le spectateur ne pouvait deviner la longueur du tissu. Un des pans revenait par-devant son corps et glissait entre ses deux seins, tentant de séparer l’opulence de sa chair ferme.
L’autre se déroulait de l’épaule jusqu’au bas du dos.
Elle était assise de biais, presque sur les talons, ses cuisses dissimulant ses pieds.
Le ruban serpentait en dessous de son corps, s’enfouissant volontairement sous elle, se dissimulant aux regards acérés des autres, faisant taire par la même occasion l’imagination du voyeur. Impossible de saisir les deux bouts et de les serrer.
Cachés, ils jouissaient de la liberté.
Cette femme était un modèle particulier.
Figé dans une position et cependant libre de laisser s’échapper ses pensées amarantes.

© Dentelle

17:23 Écrit par Dentelle dans Ecriture

Les commentaires sont fermés.